Lecture - Twelve de Michael Roch

Rédigé par Phipe


05 janvier 2015 diaspora*, Coup de pouce, Lecture lecture avis ebook epub roman pulp policier


Tout a commencé sur diaspora* lorsque j'ai lu ce billet de Michael Roch qui proposait d'adopter un auteur. Je dois vous dire que si je me suis inscrit sur d*, c'est pour découvrir, essayer, partager etc... et pas seulement en informatique, alors pourquoi pas sur un roman ou un style littéraire qui ne m'est pas connu?
Je l'ai alors contacté et en deux coups de cuillère à pot, l'affaire était conclue et je recevais son "roman pulp" (il va falloir que je cherche ce que c'est comme genre...lol) en epub pour ma tablette.

Couverture du roman pulp de Michael Roch, en epub, TwelveGrâce à un voyage professionnel en train, je l'ai lu en entier (seulement 150 pages) et je dois dire qu'après m'être questionné sur le fait de le finir ou non, et ce dès les premières pages, je suis passé outre cette première impression et j'ai finalement beaucoup aimé!

Cela démarre littéralement sur les chapeaux de roues (lisez-le et vous comprendrez alors mon superbe petit jeu de mots) et rapidement, malgré le rythme effréné de l'action, des bastos et pruneaux en tout genre, je me suis laissé prendre au jeu du toujours plus d'action, de morts, d'images et d'expressions inédites ou paraissant clichés mais n'étant au final qu'un hommage. (Je l'ai pris comme cela en tout cas).

Je ne veux pas dévoiler le plaisir que vous pourriez avoir à essayer de deviner les rebondissements à venir (comme je l'ai fait moi-même plusieurs fois), sachez cependant qu'une surprise vous attend à la fin de votre lecture.

En effet, vous allez sans doute vous découvrir accroc aux aventures de ce flic qu'est Twelve (là je ne dévoile rien...) et attendre impatiemment de découvrir la suite de ces aventures (qui ne devraient pas manquer de pointer leur museau et fissa hein! ;-) ). Oui, parce que le pulp, çà pulse...

Pour en savoir plus sur Michael Roch et ce qu'il a déjà produit, cela se passe sur son blog.


Pour réagir "Me contacter" ou via  diaspora* . Pas encore inscrit? Rendez-vous sur www.framasphere.org et rejoignez-nous...

Les commentaires sont fermés.