Quelques réflexions sur la voiture électrique aujourd'hui

J'ai déjà cité plusieurs fois sur Diaspora*, le très bon blog Moteur Nature dont la ligne éditoriale est de (ré)concilier plaisir automobile, déplacement, modernité et développement durable (à défaut d'écologie) et qui fait une veille technologique et législative/politique remarquable en ce domaine.
C'est donc, au même titre que certains blogs technologiques IT, l'une de mes sources de lecture quotidienne.

Icône symbolique d'un véhicule électrique

Je me fais l'écho aujourd'hui de deux de leur derniers billets, le second découlant du premier et qui sont symptomatiques de l'état d'avancement (doux euphémisme) du projet Voiture Électrique (tout au moins en France).

 

 

  • Le premier billet "Essai des infrastructures de recharge pour véhicules électriques en France" est très intéressant, car il se place uniquement du point de vue de l'utilisateur de voiture électrique qui se doit de recharger sa voiture pendant un déplacement (qui ne soit pas fait de micro bonds autour de chez lui...). En plus, c'est une expérimentation réelle, sans filets.

  • Le second billet "Agir pour des infrastructures de recharge électrique" représente un cahier des charges auquel j'avoue avoir déjà peu ou prou pensé en ces termes et qui s'il était (enfin) appliqué permettrait réellement d'envisager la mobilité électrique pour tous ou presque.

Pourquoi alors m'associer à la réflexion de Moteur Nature et exprimer ainsi mon opinion?
Parce que, à titre privé et professionnel, j'utilise aujourd'hui un véhicule à moteur thermique (diesel) fonctionnant donc au carburant fossile (loin d'être inépuisable) et que je suis près à mettre mes convictions personnelles en application et donc adopter un véhicule électrique pourquoi pas.
Cependant, je m'aperçois qu'en réalité rien n'est fait pour proposer réellement cette alternative technologique et qu'il serait illusoire et utopique de m'y essayer dans les conditions actuelles.

Du coup, je fonde beaucoup d'espoirs sur la PAC (fonctionnement à l'hydrogène et ne rejetant que de la vapeur d'eau) qui a à mon avis l'énorme avantage d'être quasi transposable au système de distribution actuel...

Qu'on se rassure, le sujet est bien plus vaste et complexe que ces "réflexounettes" si on intègre comme il se doit la notion d'énergie grise...

Pour réagir, vous pouvez commenter ci-dessous (modéré à priori), "Me contacter" via le formulaire de contact du site ou me rejoindre pour discuter sur mastodon  un réseau social llibre et fédéré

1 commentaire

1 - jeudi 03 juin 2021 @ 10:21 iceman a dit :

En effet, la France met la charue avant les boeufs. On a un vrai problème d'entretien des bornes déjà, mais ça ce n'est pas nouveau quand on voit d'autres types d'infrastructures.
On rajoute à ça l'oppacité des tarifs d'abonnement, des standards de prise et rapidité de recharge et ce n'est pas simple.

Pour l'hydrogène/PAC, il y a le souci de sécurité de recharge pour l'automobile, ce qui est plus acceptable pour d'autres types de transport que pour un utilisateur "normal" et évidemment ce souci de production "propre".

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot apcb ? :